La cure de bouleau au printemps? Pour qui, pour quoi?

La cure de bouleau au printemps? Pour qui, pour quoi?

Aussi appelée « eau de bouleau », la sève de bouleau est un remède ancestral.

De la famille des bétulacées, elle était déjà utilisée au Moyen âge pour ses vertus dépuratives.

Elle se consomme en cure de 3 semaines en général, au moment du printemps et/ou l’automne.

La sève de bouleau stimule notamment les émonctoires foie et reins, une alliée de choix pour la « détox » du printemps. Mais elle ne s’arrête pas là !

En plus d’être drainante et dépurative, la sève de bouleau recharge l’organisme d’oligo-éléments (chrome, selenium, or, cobalt…) et de minéraux (calcium, magnésium, potassium, zinc, fer, cuivre…). Sa composition varie selon le sol où le bouleau s’est développé.

Elle est un « super-aliment » à la sortie de l’hiver, pour tonifier l’organisme, que vous soyez en pleine croissance, adultes ou séniors.

Sa composition en hétérosides lui confèrent des bienfaits analgésiques, anti-inflammatoires et diurètiques, qui peuvent être bénéfiques en cas de crise de goutte, de douleurs articulaires, d’arthroses et autres inflammations articulaires, calculs rénaux, coliques néphretiques, cystites…

Elle va améliorer la qualité du sang en agissant sur l’hypercholesterolémie, l’excès d’urée…

La sève de bouleau améliore aussi la digestion, notamment sous l’effet des mucilages qu’elle contient, qui gonflent au contact de l’eau. Ils accompagnent le bol alimentaire vers la sortie, une fois ses nutriments absorbés. 

Elle peut vous débarrasser aussi de parasites intestinaux.

Certains l’utilisent également en bains de bouche, pour apaiser les ulcérations de la langue et de la bouche.

La sève de bouleau est contre-indiquée si vous êtes allergiques aux salicylates. 

N’hésitez pas à demander conseils à votre médecin, pharmacien ou phytothérapeute.

Quelle cure choisir?

Les cures de bouleau vous sont proposées sous différentes formes :

  • Fraîche : vous bénéficiez de tous ses composants naturels, notamment de la vitamine C qu’elle contient. Elle doit être conservée au réfrigérateur, et consommée rapidement, à raison d’un demi-verre tous les jours à jeûn.
  • Macération de bourgeons (gemmothérapie) 
  • Infusion des feuilles
  • Décoction d’écorces
  • Vin tonique…

De quoi commencer le printemps revigoré et tonique !

Sources : Dr Jean Valnet, Jacques Fleurentin