LA PLEINE CONSCIENCE, APRES LE DECONFINEMENT

Ça y est, le confinement se termine demain ! Ou plutôt, nous commençons une période de déconfinement progressif…

Cette période inédite , seul ou en groupe à la maison, vous a peut-être permis d’expérimenter de nouvelles pratiques, de nouvelles recettes, ou un nouveau mode de vie.

Peut-être avez-vous eu le loisir de profiter de nombreux cours et tutos qui ont fleuri sur la toile, et notamment autour de la méditation Pleine conscience?

Cette pratique de l’attention vous a permis de vivre votre quotidien différemment, et vous voulez continuer à profiter des bienfaits, avec le nouveau rythme du déconfinement? C’est possible.

 

La Pleine conscience, petit rappel

Le principe de la méditation Pleine conscience est simple : faire une pause pour se centrer sur soi et sur l’instant présent, sans jugement et avec bienveillance et curiosité.

La Pleine conscience est au coeur de la méditation bouddhiste.

Docteur en biologie moléculaire, et professeur de Médecine, Jon Kabat-Zinn s’en est inspiré, dans les années 80, pour créer le programme MBSR, de gestion du stress par la pleine conscience. 

Depuis, il est proposé dans les hôpitaux, cliniques du stress et centres de soins pour accompagner différents besoins et pathologies (dépression, burn-out, troubles alimentaires, etc…).

De nombreuses études scientifiques ont confirmé les effets bénéfiques sur le corps et le mental des personnes pratiquants régulièrement la pleine conscience.

La détente n’est pas toujours au rendez-vous dans cette pratique, vous l’avez peut-être vérifié en essayant les exercices proposés sur les applications, sites ou supports audios.

Et ce n’est rien, c’est comme ça à cet instant. Ce sera peut-être différent ensuite.

La pleine conscience nous suggère de ne pas être dans l’attente, et d’accueillir l’expérience comme elle est. Le fameux lâcher-prise !

 

La Pleine conscience dans votre quotidien

Ces semaines passées, vous avez essayé différents exercices de pleine conscience, plus ou moins longs selon le temps que vous pouviez ou vouliez y consacrer.

Le nouveau rythme de vie des jours prochains sera peut-être différent, et vous proposera moins d’espaces de pause pour continuer de la même manière votre pratique de la méditation.

Qu’à cela ne tienne, vous allez pouvoir adapter vos exercices à votre mode de vie, en conscience !

L’avantage avec la pleine conscience, c’est que l’on peut la pratiquer partout. Avec une application, un support audio, vous y aurez accès à souhait.

Si vous vous sentez suffisamment à l’aise pour vous affranchir des méditations « guidées », vous pourrez juste prendre le temps pour des exercices de base, qui vous permettront de renforcer votre aptitude volontaire à la Pleine conscience.

 

Les bienfaits de l’exercice  

Dans votre journée, pouvez-vous quelques instants vous arrêter, et juste ressentir votre respiration? 

Ca parait simple comme ça non?

Juste un moment, sentir votre respiration. Observer les sensations autour de la respiration, les mouvements du corps qui inspire, qui expire. 

Et peut être que très vite, vous penserez… Normal, notre esprit fonctionne ainsi. 

Gardez bien en tête que ce n’est pas un échec de votre pratique, c’est normal !

Comme le remarque Jon Kabat-Zinn  dans son ouvrage « Où tu vas, tu es » * : «  Il n’est pas nécessaire de pratiquer la méditation pendant longtemps, pour s’apercevoir que notre esprit évalue constamment nos expériences, les comparant avec d’autres (…) Lorsque l’on tente de rester tranquille, les jugements de valeur nous percent les oreilles (…) Ce genre de pensées nous prend la tête et pèse une tonne ».

La pratique régulière de la Pleine conscience peut vous permettre de laisser moins de place à ce mécanisme, à reprendre les rennes de ce mental qui vous emmène loin parfois… Sauf dans la réalité du moment présent.

L’exercice de la respiration vous plait, et vous voulez prendre encore un peu de temps? 

Laissez votre attention se porter sur les sons qui vous entourent maintenant. De nouveau, sans les juger. 

Vous détaillez les sensations, la tonalité de chaque son, s’il est proche de vous ou non, etc… 

Qu’en pensez vous? C’est possible de maintenir cette attention, au bureau, dans les transports en commun, dans la salle d’attente de votre dentiste…

Et au fur et à mesure, la Pleine conscience peut devenir un pratique quotidienne, adaptée à votre vie, et adaptable à chaque agenda, en additionnant ces moments d’attention dans votre journée.

N’hésitez pas partager  vos remarques et expériences !

De nombreux instructeurs, dont je fais partie, pourront vous proposer des séances individuelles pour renforcer votre pratique de la Pleine conscience. 

Vous pouvez  bénéficier de l’énergie d’un groupe également, et partager pendant 8 semaines 2 heures environ d’exercices (programme MBSR).

Ateliers à venir sur mon site www.edelpierre-reflexo-ayurveda.com/agenda

* « Où tu vas, tu es », Jon Kabat-Zinn, Editions J’ai Lu 1994